Road trip au Québec: le Saint-Laurent et le parc national Jacques Cartier

Bleu Baleine a déménagé ! Lisez cet article sur bleubaleine.com.

Cet été, on est partis au Canada, rejoindre des amis qui ont passé une année à Montréal. Pendant le séjour, on s’est fait un petit road-trip au Québec en longeant le Saint-Laurent. le Saguenay et en finissant dans la parc national Jacques cartier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a loué une voiture à un particulier via l’application Turo. C’était nettement moins cher qu’un loueur classique et puis on n’avait pas spécialement besoin d’une voiture super neuve. On a choisi une Mitsubishi tout à fait correct avec quand même un « aileron » à l’arrière qui nous a bien fait marrer pendant tout le voyage! L’application est très bien faite, il suffit de faire un compte et de rentrer vos informations personnelles et votre permis de conduire. Attention par contre, certains loueurs limitent le nombre de kilomètres que vous pouvez faire et les km additionnels peuvent coûter assez cher.

On est partis de Montréal direction le Saint-Laurent,  je vous emmène!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Saint-Laurent – Tadoussac – Bergeronnes

On a rejoint les bords du Saint-Laurent  sans s’arrêter à Québec à l’aller. D’abord, les routes font très américaines, avec des zones industrielles où s’alignent les fast-food, ça a aussi son charme je trouve. Et puis dès qu’on sort de l’autoroute, les paysages sont devenus magnifiques, des forêts immenses, à perte de vue, des routes quasi-vides et d’un coup, une vue en surplomb sur le fleuve.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mon rêve au Saint-Laurent, c’était d’aller voir les baleines. Elles viennent chaque année en été pour faire des réserves de nourriture avant l’hiver. Le Saint-Laurent est très riche en poissons et plancton et a des eaux assez profondes et surtout froides ce qui permet aux baleines de pouvoir y nager sans que ça ne les change trop de leur milieu habituel.

Après quelques heures de voitures,  on est arrivés à l’embouchure du Saguenay où il a fallu prendre un bac pour rejoindre l’autre rive et continuer à longer le Saint-Laurent. A certaines périodes de l’année on peut observer des bélugas juste pendant cette courte traversée. On n’a pas eu cette chance mais cette arrivée a quand même été assez magique, on sent qu’on est tout près et qu’on entre dans un écosystème incroyable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La plupart des hébergements et des excursions pour aller observer les baleines partent depuis la petite ville de Tadoussac, juste après la traversée en bac. C’est une ville plutôt jolie mais très touristique et on avait envie de quelque chose d’un peu plus sauvage et isolé. Avant de partir, j’avais repéré un le centre Mer et Monde à Bergeronnes qui est en fait un camping sur les bords du fleuve dans un cadre absolument magnifique. Ils proposent des emplacements de tente mais il faisait encore un peu froid à cette époque alors on a opté pour une petite cabane avec électricité et des plaques au gaz dehors. Il y a des toilettes sèches communes à proximité et des douches un peu plus loin. Devant notre cabane, on avait une table avec des bancs sur laquelle on a pris des petits-déjeuners grandioses dans la lumière du matin que je n’oublierai jamais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le premier matin, on s’est levés à 5h, pensant que les baleines seraient plus tranquilles et donc plus visibles à ce moment-là. On s’est extirpés de nos lits, dans le froid, les yeux pas bien ouverts….et on a rien vu du tout! On est retournés se coucher bien déçus. Et puis depuis le rivage, le dernier soir, des rorquals sont venus prendre leur repas sous nos yeux. On a d’abord entendu leur souffle et puis on les a trouvés, on a vu leur ailerons et juste un bout de leur corps. C’est incroyable de se dire qu’ils font jusqu’à 9 mètres de long et qu’on n’en voit qu’une petite partie, ça rend les eaux du Saint-Laurent très mystérieuses. C’était magique, on avait l’impression qu’ils venaient presque nous saluer, ils faisaient des aller-retour sous nos yeux. Le lendemain, un employé du camping nous a expliqué que le Saint-Laurent est très profond juste devant le rivage à cet endroit c’est pour ça que les baleines viennent souvent et qu’il est courant de les voir depuis le rivage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mer et monde proposent aussi des excursions en kayak pour aller observer les baleines. Il faut savoir que les ultrasons et le bruit provoqués par les bateaux à moteur (zodiac ou plus gros bateaux) qui sont utilisés par les tours pour proposer aux touristes d’aller observer les baleines perturbent beaucoup les cétacés. Ces espèces sont pour la plupart en forte diminution dans le Saint-Laurent voire en voie d’extinction, leur observation est donc très réglementée. Nous avons beaucoup hésité entre une excursion en zodiac où nous aurions plus de chance de voir des baleines et une excursion en kayak, plus physique mais où l’environnement des baleines est mieux respecté. Dans les deux cas, rien n’est jamais garanti, il arrive qu’on ne voit rien du tout. Comme on était au tout début de la saison où il y a encore peu de baleines, on a finalement opté pour l’excursion en zodiac. Aujourd’hui je le regrette un peu même si ça a été une expérience inoubliable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On est passés par les croisières AML. Ils fournissent des combinaisons oranges du plus bel effet, imperméables et chaudes mais on s’était quand même bien habillés avant. Pensez à prendre aussi des gants, il fait froid sur l’eau et même en plein été le Saint-Laurent a toujours une température très basse. On a préféré ne pas prendre d’appareil photo de risque de les mouiller et pour profiter à fond de tous les instants. L’excursion dure environ 1h15 et nous a coûté dans les 80 $ chacun ce qui n’est vraiment pas donné mais ce sont les prix pratiqués. Durant l’excursion on a eu la chance de voir des petits rorquals, les plus présents à cette époque de l’année, un très gros banc de phoques , c’est apparemment assez rare d’en voir autant ensemble, des phoques sur des rochers et des bélugas de loin (une nouvelle réglementation empêche de les voir à moins de plusieurs centaines de mètres). C’était vraiment incroyable et l’émotion était là à chaque fois que j’entendais le souffle des rorquals ou qu’on apercevait une silhouette au loin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant notre excursion, on s’est promenés dans Tadoussac, jolie petite ville, est allés visiter le Centre d’interprétation des mammifères marins. Je vous le recommande vraiment, il n’est pas très grand mais très bien fait avec des explications très intéressantes et ludiques. Il y a des squelettes de baleines très impressionnants et des biologistes sont à disposition pour répondre à toutes vos questions. On est restés longtemps dans ce musée pour essayer de tout comprendre et j’ai vraiment découvert un monde fascinant. A mon sens, cette visite est indispensable pour bien comprendre comment vivent les cétacés et les enjeux de leur disparition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après ces émotions, on est allés manger un sandwich au homard dans un petit café de la ville, c’était parfait. Et après deux jours à Bergeronnes, on est repartis (presque à regret pour moi) vers le Saguenay pour notre seconde destination, le parc national Jacques Cartier.

Le Saguenay

On a passé une journée à rouler autour du Sagueney, on n’a pas vraiment eu le temps de s’y arrêter pour dormir ou se promener mais on a quand même pris notre temps, en s’arrêtant un peu toutes les deux minutes pour regarder la vue ou descendre au bord de l’eau. On s’est éloignés un peu de la route principale et on a vraiment découvert des paysages grandioses, des forêts immenses, des petits lac et même un barrage de castors!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On s’est arrêtés à la Bonne Patate à Chicoutimi pour manger une bonne poutine dans un cadre de bord de route, c’était parfait pour notre road-trip (un peu moins pour notre ligne)!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Parc national Jacques Cartier

Tout près de Québec, le parc national Jacques Cartier est immense avec des paysage de forêts et de lac à couper le souffle. On a logé dans le camping du parc, tout proche de l’entrée. Et franchement les campings au Canada, c’est génial: on on a l’impression d’être tout seuls et presque en pleine nature, ambiance feu de bois et barbecue. On n’avait pas pris notre tente de camping au Canada alors on a loué une tente Huttopia, une sorte d’immense tente en toile en triangle avec un parquet, tout équipée avec lit, table, frigo et plaques de cuisson à l’extérieur. Le camping de luxe!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour notre journée dans le parc, on a d’abord été se renseigner à l’accueil sur les randos à faire, les points de vues etc. Et bien sûr on a lu bien attentivement la feuille remplie par les différents visiteurs qui indiquent les animaux qu’ils ont vu durant la journée, où et à quelle heure, dans l’espoir nous aussi d’en croiser.

On a choisi de faire la rando du Sentier des Loups, la plus classique mais avec des points de vues incroyables sur tout le parc. Et vraiment c’était magnifique. La ballade n’est pas très dure, un peu de dénivelé au début mais rien de bien méchant, elle fait 11km aller-retour. Il y a deux points de vue avec des plates-formes pour pouvoir faire une pause-. Le dernier est vraiment spectaculaire, on se rend compte de l’immensité du parc. Et puis on y a vu des écureuils et une martre qui n’hésitent pas à essayer de voler les pic-nic des randonneurs. En redescendant, on a croisé une jolie biche pas farouche du tout, qui a léché tout le sel de nos bras, c’était super drôle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Malheureusement, on n’a pas vu de grands animaux, dommage j’aurais adoré croiser un orignal. Je pense que le sentier est trop fréquenté et qu’on aurait eu plus de chance d’en voir au petit matin dans des coins plus isolés. Ce sont des animaux très sensibles aux bruits et aux odeurs, pas facile donc de les apercevoir. Ce sera pour la prochaine fois!

Québec et les chutes de Monmorency

Avant de repartir à Montréal, on a fait un arrêt à Québec et aux Chutes de Montmorency. Sincèrement, je n’ai pas adoré la ville de Québec que j’ai trouvée très touristique et un peu « disneylandisée » mais c’était quand même agréable pour une journée. La promenade au dessus du fleuve est agréable et les ruelles rappellent les villes européennes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les chutes de Montmorency sont vraiment tout à côté de Québec, on les voit même depuis l’autoroute. Bon il faut dire que le cadre général n’est pas incroyable mais les chutes sont très impressionnantes et on reste un peu hypnotisés à les regarder depuis les passerelles et le pont suspendu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un conseil, si vous ne prévoyez pas d’y rester des heures, ne vous parquez pas sur le parking payant et très cher des chutes mais plutôt dans une des rues du village en haut des chutes. Il ne vous en coûtera rien du tout!

Voilà c’est là que s’est achevé notre petit road-trip au Québec. Il m’a donné envie de revenir me perdre sur les routes immenses, pourquoi pas du côté de la Colombie-Britannique… A suivre, nos cityguide de Montréal et Toronto!

BONUS

Allez un petit bonus si vous êtes arrivés jusque là. Un ami québecois nous as fait découvrir un artiste non moins québecois, j’ai nommé Gab Paquet, vraiment décalé mais super drôle, avec un look improbable et une coupe Longueil (ou coupe mulet chez nous) tout à fait charmante. Il a été notre bande-son pendant tout le séjour et on s’est bien marrés! Ne vous fiez pas à la première écoute, dans une voiture au Canada c’est ce qu’il vous faut!

Publicités

2 réflexions sur “Road trip au Québec: le Saint-Laurent et le parc national Jacques Cartier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s